Il est venu le temps des microbes !

20 septembre, je déclare la saison des microbes ouverte !!!!

C’est mercredi, c’est mon jour « maison nickel », « maman nickel », « Babychou 1 activités et déjeuner rien qu’avec maman », « Babychou 2 petite journée de crèche ».

Midi sonne, j’ai récupéré le plus grand et nous allons passer à table ( je suis détendue, la maison est propre, pas moi encore mais ça va venir ) quand mon téléphone sonne et un nom qui s’affiche…

crèche,

crèche,

crèche.

Alors, après la demi-seconde où tu penses « fais chier » parce que tu sais que l’on ne t’appelle pas pour savoir comment tu prépares les pâtes à la bolognaise, je décroche en énonçant un petit « ouiiii ».

Gentiment, la directrice m’explique que Babychou 2 a vomi et que ça ne va pas fort.

enfant qui vomit gastro

la joie d’avoir des enfants

C’est là, où tout ton programme de la journée s’effondre, toi, maman qui minute tout, il te faut 2 minutes pour recalculer tout le déroulé de la journée, faire avaler en 10 minutes les fameuses pâtes à la bolognaise à Babychou 1 et foncer, telle Wonder Woman ( avec un petit coup de déo rapide quand même ) jusqu’à la crèche pour récupérer le ptit bout tout malade et le sac de linge de la matinée. En prime, sans doute trop content de te voir, ptit bout te fait une couche débordante et très odorante pour te remercier de l’avoir récupéré.

Je dois dire que finalement cela tombe plutôt bien, c’est mercredi ! Même si ça va être galère demain pour travailler, il va falloir s’accorder avec la famille en mode « steuplait, je dois travailler, je suis au bout de ma vie si je finis pas mes recos clients ».

Je pense aussi qu’en tant qu’indépendante, je n’ai pas ou plutôt plus la pression du patron, je suis mon patron. Je vais bosser ce soir 4 heures pour avancer au max mon dossier en cours et je terminerai demain soir tard même à 1 heure du matin pour rendre un produit propre dont je suis fière. Chose qui franchement en toute honnêteté serait compliqué dans une boite classique avec un supérieur qui ne peut qu’imposer des horaires classiques à ses équipes : être là à 9h00, prendre 1h30 de pause et finir à 18h00.

Et vous mesdames, comment vous le vivez professionnellement quand vos enfants sont malades ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Commentaire *